Michel Sarran (Toulouse, 31000)

"Ici, c'est une maison plus qu'un restaurant - où l'art de vivre se pratique avec douceur, discrétion et charme. On vous accueille avec respect, convivialité, chaleur et très vite, comme des amis. Le mot client n'a pas de sens." (Michel Sarran) C'est en lisant ces quelques lignes plus que chaleureuses que j'ai décidé de pousser la porte d'un restaurant gastronomique étoilé et toucher ainsi du palais l'élite de la gastronomie française. 
Agréablement accueillis par le Maître d'Hotel, nous sommes installées à une table pour deux. Nous découvrons une salle à l'atmosphère très intimiste, à l'ambiance feutrée faite de douces lumières tamisées. Les murs épurés d'un blanc satin dévoilent une décoration moderne presque géométrique avec des lignes droites rappelant les briques toulousaines adoucies par les courbes des fauteuils aux tons bruns. 
Côté carte, la cuisine de Michel Sarran allie à la fois tradition et modernité en sublimant les produits du terroir français avec une parfaite maîtrise des saveurs et des cuissons. 
Afin d'avoir une première approche de cette cuisine, nous avons choisi le menu Capitole (51 € vin et café compris) Nous avons débuté ce repas par un apéritif composé d'une rillette en tubes de gouache, de toasts de ciabatta et des noix de macadamia en beignet de wasabi. Prémices très agréables pour débuter le repas en douceur. Le premier vin proposé était un vin blanc du Domaine "Sables Fauves" 2013 aux notes de fruits exotiques et de fleurs blanches. Nous avons poursuivi celui-ci par une trilogie de mise en bouche autour du canard : foie gras en croûte d'olives noires, feuilletés de canard et gingembre et tourin à l'ail et son croustillant de confit de canard. Nous avons été charmés par cette composition qui revisitait le canard avec subtilité. Mention particulière pour le tourin à l'ail, une vraie découverte : une crème presque mousseuse délicatement aillée contrebalancée par un effiloché croustillant de confit. Avant de poursuivre ce repas avec l'entrée, il nous est proposé un panier de différentes types de pain (foccacia, pain blanc, pain au noix...) L'entrée, une soupe froide de cosses de petits pois à la menthe et son samoussa de pigeon et jeunes légumes fut du même acabit. Ce "gaspacho" de cosses de petit pois fut une belle découverte et le samoussa de pigeon était tout simplement parfait, croustillant à souhait dévoilant une farce généreuse et moelleuse. 
Pour le plat, j'ai choisi "Le blanc de volaille en saltimbocca et son risotto aux tomates confites". Ce plat se composait d'un suprême de poulet au jus délicat relevé d'une fine tranche de jambon sec, accompagné d'un risotto crémeux, onctueux relevé de tomates confites et d'un trait de basilic. Monsieur Berbouille s'est délecté d'un "Carrelet sauce simple et sa tempura de légumes" : arrosé d'un généreux beurre blanc aux petits légumes, l'on découvre un carrelet justement cuit accompagné de légumes délicatement panés. Les plats étaient accompagnés d'un deuxième vin, rouge "Kalys" aux notes minérales subtiles. Nous avons poursuivi ce déjeuner par une première touche sucrée à travers le dessert : "Crémeux chocolat "Ilanka" au citron, Mangue rôtie au poivre de Séchuan, sorbet Piñacolada" Ce dessert se composait d'un croustillant surmonté d'un crémeux au chocolat délicatement citronné aux arômes de cacahuètes grillées, de billes de mangues rôtie et d'un crémeux au praliné. Le tout était accompagné d'une quenelle de sorbet façon Piñacolada. Un dessert parfaitement équilibré et gourmand. Nous avons achevé ce repas par le café accompagné de ces trois mignardises (une pomme d'amour au gingembre, une tartelette tatin à la feuille d'or et un financier à la pistache et à la framboise)
Selon moi, l'on reconnait une grande cuisine, a sa capacité à sublimer le plus simple des produits et à en révéler les justes saveurs. C'est le sentiment que j'ai eu durant cette escapade gustative chez Michel Sarran. Alors même s'il est vrai que sa cuisine n'est pas accessible à toutes les bourses, pour une occasion particulière, je vous encourage à la découvrir. 

Infos pratiques :
Adresse :

21, boulevard Armand Duportal
31000 Toulouse
Tel :05 61 12 32 32
Site internet : http://www.michel-sarran.com
Horaires : 
Du Lundi au Vendredi
Déjeuner : de 12h00 à 13h45
Dîner : de 20h00 à 21h45
La suite

Capucin signé Bras (Toulouse, 31000)

Lors de mon premier voyage en Averyon, terres natales des aïeuls de Monsieur Berbouille, j'avais été charmée par la variété et la générosité des produits locaux : fouace, pompe à huile, roquefort, tripous...Fidèles à cette gastronomie généreuse, Michel Bras, chef triplement étoilé, son frère André et son fils Sébastien ont ouvert il y a quelques semaines, le Capucin signé Bras. Fervents défenseurs de cette cuisine gourmande, ils y proposent le “capucin”, une galette de froment et de sarrasin garnie de produits locaux finement sélectionnés. 
Signe d'un succès prometteur, nous débutons la découverte des lieux par une file d'attente d'une bonne trentaine de minutes. Nous avons bien été tentés de tourner les talons mais l'odeur de l'aligot chaud vient nous chatouiller les papilles et attiser notre curiosité. La portée passée, nous découvrons une salle à la décoration épurée et moderne où se mêlent harmonieusement murs bruns teintés de blancs, tables boisées et chaises hautes en métal. Devant nos yeux, se dresse la cuisine ouverte où l'on observe les cuisiniers s’affairer à la préparation des fameux capucins. La transparence est ici de mise : le client peut s'assurer de la qualité et de la fraîcheur des produits utilisés. Nous découvrons les 12 capucins de la carte du jour : Laguiole et abricot aigres-doux-miettée de poivre (5.70€), retortillat et boeuf-miettée de poivrre (8.40 €), aligot et saucisse-miettée de muscade (8.00 €) et la capucin du jour : Foie gras et orange aigres-douces (15.70 €)...Je choisi le boeuf coupé-retortillat-miettée de poivre (7.60€) et Monsieur Berbouille le Tarbais et agneau-miettée orange (9.20 €). Nous accompagnons le tout d'un pur jus de pomme et de poire artisanale.
Nous sommes tout d'abord alléchés par les petits triangles de papiers, glissés dans la galette, qui décrivent la recette et donnent les adresses des producteurs locaux. A la dégustation, "c'est gourmand" comme dirait l'aveyronnais Cyril Lignac. Mon capucin moelleux et légèrement croustillant renferme une viande tendre, un retortillat fondant au bon goût de Laguiole et de Tôme parsemé de miettés. Monsieur Berbouille s'est délecté de son capucin Tarbais et agneau fidèle au plat dominical tant apprécié par Monsieur. Pour le dessert, il m'était impossible de ne pas déguster la fameuse "tarte coulant chocolat tout chocolat", inspirée du célèbre biscuit coulant de la Maison Bras. Sur une base de pâte sucrée, on découvre un ganache fondante au chocolat intense, une pure gourmandise. 
Alors que pensez du fast food version chef étoilé? Avec une addition comprise entre 15 et 20 € par personne, l'adresse n'est pas accessible à toutes les bourses mais le parti pris des produits de qualité sauront détourner les plus exigeants de la carte de Monsieur Ronald.


Infos pratiques :
Adresse :

6 rue du Rempart Villeneuve
31000 Toulouse
Horaires : Mardi au dimanche : 09h-19h 
La suite

Les sales gosses (Toulouse, 31000)


Il est parfois agréable de retomber en enfance et ceux qui me lisent savent que je me laisse aisément aller à un brin de nostalgie. En effet, j'ai su garder mon âme d'enfants au grand dam de mes amis et de ma famille. Preuve en est, je regarde les dessins animés diffusés le matin entre deux tartines, ma trousse de toilette a la forme d'une éponge carrée et mon porte clef celle d'un minion. Alors quand j'ai appris qu'un restaurant toulousain permettait de retrouver son âme d'enfant le temps d'une soirée, ma curiosité fut attisée. 
Ce restaurant a l'allure enfantine va vous réconcilier avec la cantine, les dictées et le tableau noir que vous redoutiez à chaque contrôle. Dès les premiers pas, on découvre une salle à l'ambiance de classe d'école : une marelle parcourt le sol, des ardoises en bois décorent les murs, des figurines d'enfance et des dessins trônent sur le comptoir...c'est coloré et rafraîchissant, l'enfance n'est plus très loin. 
La portée passée, nous sommes agréablement accueillis et installés à une table pour deux. Tout en scrutant avec gourmandise la carte du soir, nous sirotons un délicieux kir maison au sirop de barbe à papa et croquons dans les graines de pop corn au curry. A la cantine version Les sales gosses, le menu est présenté à la craie sur un grand tableau surplombant la salle. Ce soir là, on peut selon les envies, se délecter d'un œuf mollet, piperade et écume d'ail, de saint jacques croustillantes, crème de topinambour et jus de viande ou de ravioles de chèvre au basilic et spaghettis de courgettes aux pignons. Ici, on oublie la purée saucisse amalgamée à la louche, il est proposé une cuisine raffinée et inventive qui sait conjuguer habilement saveurs "régressives" et produits de qualité.
En tant qu'amoureux transit du foie gras, ce fut une agréable surprise de le découvrir en deux façons. Je me suis donc laissée tenter par le foie gras pané au spéculoos et sa tatin de pommes. Cette entrée se composait d'une tatin de pommes fondantes, d'un généreux lobe de foie gras mi cuit pané d'une poudre de spéculoos surmonté d'une salade délicatement assaisonnée, un vrai bonheur gustatif. Monsieur Berbouille a succombé aux ravioles de foie gras et crème de morilles. Ce fut une très belle entrée : sous de fines ravioles al dente, on découvrait un foie gras fondant à souhait et une crème de morille généreuse et gourmande, parfaitement assaisonnée. J'ai choisi par la suite, la souris d'agneau confite et son boulgour aux fruits secs, ce plat aux consonances méditerranéennes est une vraie réussite, une souris d'agneau caramélisée, parfaitement confite, accompagnée d'un boulgour généreux relevé de poivrons et d'oranges. Monsieur Berbouille s'est délecté d'un audacieux cassoulet de lottes aux haricots tarbais dont les saveurs furent agréablement relevé de généreuses tranches de chorizo frais. En dessert, je ne pouvais passer à côté du banoffee et sa glace au carambar. En une cuillerée, j'ai succombé à l'extrême gourmandise de ce dessert composé d'un palet de gavottes chocolaté, de bananes caramélisés, d'une boule de glace crémeuse au carambar, d'une chantilly onctueuse et d'une fine tuile de carambar croquante. Monsieur Berbouille s'est régalé d'un tiramisu au chocolat et à la vanille surmonté d'une onctueuse chantilly chocolatée. 
En résumé, un coup de coeur pour cette adresse régressive proposant une cuisine créative et un service agréable.
Infos pratiques :

Adresse :
7 rue de l'industrie
31000 Toulouse
Tel :
05 61 99 30 31
Site internet :
http://restaurant-lessalesgosses.fr/#contact
Horaires :
Mardi-Samedi : 12h-14h / 20h-00h
La suite

Les meilleurs burgers de Toulouse


Elle est bien loin l'époque où le burger servait de casse croûte aux immigrés allemands qui quittaient Hambourg pour traverser l'Atlantique et vivre leur rêve américain. Longtemps associé à la malbouffe, le burger se réinvente depuis quelques années. Préparé avec des ingrédients de qualité, il arbore une nouvelle image. Voici une sélection des meilleurs burgers* de la Ville rose avec comme critères : la qualité des produits (burger et accompagnement), l'accueil et le service, le lieu et le rapport qualité-prix.

*Mon burger préféré étant le Burger à base de bacon, je me suis basée sur cette recette pour élaborer cet article.


N°1 : L'atelier du burger : 9,5/10
Le lieu
: Un restaurant à la décoration moderne, un service péchu et souriant.
Le burger
: "Atelier Bacon" : Un bun brioché croustillant et moelleux, un steack juteux et rosé, une tranche épaisse de cheddar, des oignons caramélisés, un bacon frit et une délicieuse sauce maison.
L'accompagnement
: Des frites maison dorées, moelleuses et légèrement croustillantes.
Le prix
: 11.90 € (frites et boisson comprises)




N°2 : Yard - La Burger factory : 9/10
Le lieu
: Un bistrot style new yorkais, un service dynamique et convivial.
Le burger
: "Corleone" : Un bun croustillant et aéré , un steack juteux et rosé à coeur, du parmesan, des tomates séchées, du Serrano grillé et une délicieuse sauce maison.
L'accompagnement
: De fines frites maison dorées, moelleuses et légèrement croustillantes.
Le prix
: 12 € (frites et boisson comprises)

Le petit plus : Une carte de fidélité et des buns sans gluten


N°3 : De danu : 8.5/10
Le lieu
: Un pub irlandais, un service convivial et souriant.

Le burger : "Breakfast burger" : un bun moelleux, des lamelles d'oignons rouges, du cheddar fondant, de généreuses tranches de bacon irlandais, un oeuf frit et un rosti croustillant.
L'accompagnement : Une délicieuse salade composée (laitue, tomate, oignons, maïs) à la vinaigrette moutardée.
Le prix : 7 € (salade comprise)



N°4 : Le fil à la une : 8/10
Le lieu : Un bistrot à la décoration brocante, un service convivial.
Le burger : "Burger bacon" : Un bun brioché croustillant, un steack généreux et cuit à la demande, un cantal fondant, un bacon frit et une sauce à la moutarde ancienne. 
L'accompagnement : Des frites maison cuites à la graisse de canard, dorées, moelleuses et légèrement croustillante et une salade verte à la vinaigrette moutardée.
Le prix : 13 € (frites et salade comprises)


N° 5 : The Frog and Rosbif : 7.5/10
Le lieu : Un pub anglais, un service dynamique et convivial.
Le burger : "BBQ Burger" : Un bun moelleux, un steack rosé à coeur, de l'oignons rouge ciselé, une généreuse tranche de bacon, une fine tranche de cheddar irlandais et de fines lamelles de cornichon. 
L'accompagnement : Des frites maison, croustillantes et moelleuses assaisonnées d'un sel maison parfumé au romarin (le coup de coeur côté accompagnement)
Le prix : 13.50 € (frites comprises)


N°6 : Burger N Co : 7/10
Le lieu : Un fast food façon diner US, un service convivial et péchu, une attente parfois longue.
Le burger : "Highway to hell" : Un bun croustillant, un steack rosé, des lamelles d'oignons rouges, de généreuses tranches de bacon croustillant, du cheddar fondant et de fines lamelles de cornichon croquant. 
L'accompagnement : Des potatoes et des frites quelconques
Le prix : 8.50 € (frites comprises)




N°7 : Regis Burger: 6,5/10
Le lieu : Un fast food "bonne franquette", un service dynamique et convivial.
Le burger : "Backflip" : Un bun à la mie très aérée, un steack généreux et parfaitement saignant, de généreuses tranches de lard fumé, une très fine tranche de fromage de brebis et une sauce tartare maison.
L'accompagnement : Des frites maison dorées et croustillantes.
Le prix : 9 € (frites et boisson comprises) 


N°8 : Moe's : 6/10
Le lieu : Un fast food artisanal, un service agréable.
Le burger : "London" : Un bun croustillant, un steack peu épais et cuit à coeur, des rondelles d'oignons rouges, une généreuse tranche de poitrine fumée, de la mimolette et une sauce maison délicieuse.
L'accompagnement : Des frites maison dorées et croustillantes.
Le prix : 9.50 € (frites comprises) 

La suite