Bacon & eggs (Oeufs au plat et lard croustillant)

Enfin, je suis en vacances...Je vais pouvoir rester au lit jusqu'à pas d'heure jusqu'à 8h, prendre de vrais petits déjeuner et me laisser tenter par un brunch de temps en temps. J'ai été initié à ce "petijeuner" dominical par mon frère, Monsieur Ti Suisse (surnom fraîchement trouvé par Monsieur Berbouille depuis qu'en frère indigne, il a quitté nos contrées pour les montagnes helvétiques) Depuis plusieurs années, il est coutume que ce dernier nous régale de ces œufs brouillés à la casserole, de son pain au beurre martiniquais et de sa salade de fruits frais au sirop vanillé. Vous l'aurez compris mon frère aime les brunchs hétéroclites. C'est qu'il s'y connait le bougre et qu'il est donc difficile de rivaliser dans ce domaine. Mais hélas, ces casseroles ayant déménagées avec lui, les brunchs du Ti Suisse se font de plus en plus rare. Pour remédier à cette perte gastronomique, j'ai choisi de prendre le relais et d'être son digne successeur. Je commence tout doucement et après vous avoir livrer la recette des Buttermilk Pancakes d'Heidi Swanson, je tenais à vous présenter une recette ultra simple et un grand classique des brunchs américains : le Bacon & eggs. 

Nombre de personnes : 2
Difficulté : Facile
Temps de préparation : 5 min
Temps de cuisson : 10 min

Ingrédients

4 oeufs
6 tranches de bacon
4 tranches de pain de mie complet
Poivre

Recette
1 : Dans une poêle à feu moyen, faire griller les tranches de bacon une minute de chaque côté. Réserver et conserver dans la poêle une partie de la graisse de bacon. 
2 : Dans un bol, casser les œufs doucement pour ne pas percer le jaune. 
3 : Dans la même poêle, verser les œufs et cuire jusqu'à ce que les bords commencent à dorer. Poivrer. 
4 : Une fois cuits, décoller délicatement à l'aide d'une spatule.
5 : Toaster les tranches de pain de mie dans un grille pain. 

Astuce
Ne pas saler et plus particulièrement les jaunes dont le sel a pour effet de les cuire.
La suite

La Perle gruissanaise (Gruissan, 11430)

 
En cette période de fêtes, les étals sont ornés de beaux coquillages pour le plaisir des gourmets. Les huîtres, coquilles Saint Jacques, homards, langoustes et autres crustacés font le bonheur des férus de saveurs iodées. Pour ma part, je ne résiste pas à un plateau de fruits de mer que je préfère composer selon mes envies. Si j'affectionne tout particulièrement les langoustines et les coquilles Saint Jacques, il m'était encore difficile d'apprécier l’huître il y a quelques mois. C'est lors d'une ballade en bord de mer que Monsieur Berbouille a choisi de m'initier à la dégustation de ce mollusque que je redoutais tant. Après une longue promenade sur le sable, nous découvrons la Perle gruissanaise. A quelques kilomètres de Narbonne, se dresse un lieu paisible où l'étang rencontre la mer et où coquillages et crustacés se dégustent à toute heure de la journée. Dès les premiers pas, nous découvrons une première salle où se dressent des huîtres encore en eau, plus loin nous apercevons moules, crevettes et bulots. Nous sommes agréablement accueillis par les vendeuses à qui nous passons commande. Le service est à la bonne franquette : une fois la commande passée, nous récupérons notre ticket que nous présentons en caisse. Il est possible d'accompagner son assiette d'un verre de vin et d'un généreux aïoli selon sa gourmandise. Je commande un pichet de vin blanc, parfait en cette période estivale et un petit pot d’aïoli pour ensoleiller le tout. Nous nous emparons de nos couverts et verres et nous installons à table dans l'attente de notre plateau.
 
Le charme des lieux opère dès les premiers instants. Installés en bord de mer sous les parasols de paille, nous profitons des quelques rayons de soleil qui viennent caresser notre table. Après cinq minutes d'attente, nous retournons chercher notre plateau. Pour une note de 17 euros (vin et aïoli compris), nous découvrons une assiette généreuse d'une fraîcheur exceptionnelle. Les moules encore crues sont une très belle découverte, je me délecte des bulots sublimés par l’aïoli parfaitement aillée. Vient alors le temps de déguster les huîtres pour lesquelles nous avons fait le déplacement. Légèrement citronnées par Monsieur Berbouille, elles se révèlent délicatement iodées et dévoilent une chair savoureuse, un vrai plaisir.  Après avoir profité de la brise marine, nous débarrassons nos coquilles vides dans les seaux et déposons nos couverts dans la salle.  Je ne nierai pas que la texture me rebute et que parfois, malgré la promesse d'un délice, je suis incapable d'en manger. Mais lors de cette dégustation, je les ai particulièrement appréciée et désormais en choisi toujours une voire deux dans mon plateau de fruits de mer. 

Infos pratiques :
Adresse :

Base Conchylicole 
6 avenue Clape
11430 GRUISSAN
Tel : 04 68 49 23 24

Horaires : 
Du lundi au dimanche : 9h-19h

D'autres avis ?
My little discoveries
La suite

CAP Pâtissier

Si vous me suivez depuis quelques semaines, vous savez chers lecteurs que je me suis inscrite au CAP Pâtissier en candidat libre. J'envisage de passer les épreuves écrites lors de la prochaine session et l'épreuve de production culinaire en 2016 ce qui me laissera le temps de m'entraîner.
Je vous propose dans cette rubrique, les recettes, techniques et astuces essentielles à la réussite des pâtisseries présentes lors de l'examen.
Ces fiches sont plutôt techniques et s'adresse aux personnes désirant approfondir leurs connaissances dans ce domaine mais restent néanmoins accessibles à tous. Elles seront régulièrement mises à jour en fonction de mes essais culinaires et des résultats obtenus.
Vous trouverez les fiches techniques en cliquant directement sur la recette!

La Pâte à choux : 

La suite

Carpaccio de Saint Jacques à la vanille et au fruit de la passion


Nous sommes le dimanche 30 novembre 2014 : cette date marque le début des festivités de Noël. Les rues scintillent de guirlandes lumineuses, les listes au Père Noël sont en cours d'acheminement vers le Pôle Nord, les chalets en bois aux senteurs d'épices décorent la Place du Capitole. Cette année, Noël a une saveur toute particulière, mes parents se sont rapprochés de moi et sont désormais d'heureux toulousains dont je squatte régulièrement la cuisine. En ce moment, toute la famille s’affaire à élaborer le menu de Noël. Autant il est facile de satisfaire une petite famille, autant pour ma joyeuse famille nombreuse, le menu s'avère être un débat houleux. En effet, pour moi Noël rime nécessairement avec Dinde et plus particulièrement avec farce aux marrons. Pour ma petite sœur, rien ne surpasse un blinis surmonté de saumon fumé. Mon frère, jeune expatrié suisse, ne rêve que d'une douzaine d’huîtres inabordables dans les contrées helvétiques. Ma mère et mon beau-père fantasme un Noël sous le soleil des tropiques et son traditionnel jambon. Enfin, ma plus grande sœur salive déjà à l'idée d'un foie gras du Sud ouest. Après de longues négociations, le menu pourra satisfaire tout le monde et la bonne résolution de ne pas faire d'excès cette année est passée aux oubliettes. Parmi les mets qui pourront être présents à votre table de réveillon, la Coquille Saint Jacques est une invitée de prestige. J'affectionne particulièrement sa chair délicate et nacrée délicatement poêlée au beurre. Pour une entrée de noël raffinée, je vous conseille ce carpaccio qui sublime la Saint Jacques en ne masquant pas son parfum subtil.

Nombre de personnes : 2
Difficulté : Facile
Temps de préparation : 10 min
Temps de cuisson : sans cuisson

Ingrédients
6 noix de Saint Jacques
1 gousse de vanille
3 cuillères à soupe d'huile d'olive
2 fruits de la passion
1/2 citron vert
Sel

Recette
1 : Fendre la gousse de vanille en deux et la gratter à l'aide de la pointe d'un couteau afin d'en récupérer les graines.
2 : Zester et presser le citron.
3 : Couper les fruits de la passion en deux et en extraire la pulpe à l'aide d'une cuillère.
4 : Dans un bol, mélanger l'huile d'olive, les graines de vanille, le jus de citron, la pulpe de fruit de la passion et une pincée de sel puis passer au tamis afin d'en récupérer le jus.
5 : Émincez les noix de Saint Jacques en fines lamelles.
6 : Disposez les noix de Saint Jacques sur une assiette froide.
7 : Nappez de sauce vanillée au fruit de la passion et de zestes de citron vert.
8 : Réserver au frais 30 min.
La suite

Crème de panais à la vanille, Saint Jacques poêlées et réduction de clémentines

 Quelques années avant le blog, il était peu probable de me trouver derrière les fourneaux. Bien évidemment, j'avais déjà un bon coup de fourchette mais l'idée de devoir passer ma matinée en cuisine me rebuter au plus haut point. J'étais ainsi la reine de la salade composée et du croque monsieur en tout genre!! Même les desserts servis à mes invités se résumait à une tranche de brioche toastée tartinée de Nutella et fourrée de bananes ou à du fromage blanc, des fraises et des palets bretons émiettés. Toutes ces recettes étaient délicieuses soit dit en passant mais pas digne d'un Dîner presque parfait. Et ce sont bien les émissions culinaires qui m'ont poussé devant mes casseroles. Les débuts furent hasardeux (je ne parlerai pas ici de mon premier gratin dauphinois cru et fortement poivré) et il était essentiel pour moi de disposer de quelques bases en cuisine. J'ai donc pris quelques cours pour maîtriser les accords, les cuissons et le dressage. J'ai désormais plusieurs recettes fétiches que je maîtrise parfaitement mais encore beaucoup de techniques à apprendre. Après plusieurs années d'essais infructueux, je ne parviens toujours pas à réaliser une mayonnaise ferme, je suis incapable de cuire un magret à la poêle sans qu'il soit bleu à cœur et  la gélatine reste un mystère à mes yeux.  Il parait que c'est en forgeant que l'on devient forgeron alors on reparle de mes essais culinaires ratés dans cinq ans, qui sais je serai peut être devenue la reine de la panna cotta et de l'aïoli!

Nombre de personnes : 4
Difficulté : Moyenne
Temps de préparation : 20 min
Temps de cuisson : 20 min

Ingrédients
150g de panais
12 noix de saint jacques
15 cl de crème liquide
1/2 gousse de vanille
2 clémentines
1/2 oignon blanc
2 noix de beurre
1 cuillère à café d'huile d'olive
Sel 
Poivre

                 

1 : Éplucher et émincer l'oignon.
2 : Éplucher le panais et le découper en cubes moyens.
3: Dans une casserole, faire suer les oignons avec une noix de beurre. Ajouter ensuite les cubes de panais.
4 : Mouiller avec la crème liquide et 1/2 verre d'eau. 
5 : Fendre la demi-gousse de vanille en deux et la gratter à l'aide de la pointe d'un couteau afin d'en récupérer les graines. Ajouter à la préparation. Saler légèrement.
6 : Cuire à feu doux 20 min. Après cuisson, mixer le tout au blender afin d'obtenir une crème lisse et homogène. Passer au tamis afin d'enlever les parties filandreuses.
7 : Récupérer le jus et les zestes des deux clémentines.
8 : Dans une casserole, à feu doux, laisser réduire le jus de clémentines pendant 10 minutes. Réserver.
9: Dans une poêle, faire chauffer l'huile d'olive puis une noix de beurre et colorer les noix de saint Jacques 1 minutes de chaque côté. Saler et poivrer.
10 : Dans une assiette creuse, dresser la crème de panais à la vanille, les noix de Saint-Jacques et la réduction de clémentines et quelques zestes.

La suite